top of page

L’art populaire du Québec

La Maison d'Art Populaire des Créateurs Québécois

Lorsque l’on parle d’art populaire, on fait souvent référence à la sculpture, cependant, il englobe aussi à d’autres modes d’expressions artistiques comme : la peinture, la courtepointe, le tapis crocheté pour ne nommer

que ceux-ci.


Chaque artiste, dans son domaine respectif, emprunte son chemin personnel, car aucun enseignement spécifique n’est dispensé

à ces autodidactes de l’art. Ils proviennent de la ville, mais plus souvent

de la campagne, ils ont des professions diversifiées et ils sont de tout âge.

 

Ils ont cependant un point commun : ce sont des passionnés du beau,

du vrai, de l’authentique. Ils ne se reconnaissent pas comme des artistes, parce que, sans diplôme dans ce domaine.


Ces passionnés aiment l’art simple, l’art du peuple, ils créent pour leur propre plaisir, pour le plaisir de créer pour créer. Souvent ces artistes,

sans le savoir et surtout sans prétention, font de l’art populaire,

un art qui relate des scènes de la vie traditionnelle alors que pour d’autres elles empruntent en toute innocence les chemins de l’imaginaire poétique

et féérique créant des œuvres d’allure fantasmagorique. Pour certains,

cet art évoque des souvenirs du passé éveillant de vieux rêves oubliés

au fond de leur mémoire. Dans la création de cette forme d’expression artistique, rien n’est paramétré et ne laisse place à des créations uniques, souvent flyées.

Le Centre d'art populaire du Québec veut rendre un hommage particulier à ces hommes et ces femmes du Québec, qui transmettent leurs savoir-faire à travers leurs créations, en leur offrant une vitrine où le Québec pourra contempler leurs chefs- d’œuvres.

349853366_1173037110203311_8487594760191287404_n.jpg

Notre mission: contribuer à faire connaître la tradition vivante de l’Art Populaire du Québec

Un focus particulier est mis sur les Créateurs contemporains, mais les anciens seront représentés car ils constituent une source d’inspiration. Toutes les formes de création ont vocation à être présentes à la Maison : sculpture, peinture, courtepointe, tapis crochetés, musique…

 

Le but est de créer un lieu vivant de présentation, de partage, d’inspiration, pour encourager toutes les formes de création pour les jeunes, mais aussi toutes les générations afin de transmettre à ceux qui nous suivent la passion de créer.

Implantée dans la MRC de Papineau, la Maison est un lieu unique au Québec dédié aux créateurs de toutes les régions du Québec. Elle a pour vocation

de rayonner dans la MRC, dans tout l’Outaouais, et à travers tout le Québec.

 

Son but est d’embraser les cœurs et de transmettre la passion de créer.

 

Des concours, des événements, des formations seront établies pour jalonner

les années de temps forts.

IMG_6228-copie.jpeg

Esquisse de Michel Therrien, sculpteur

sur le décor des personnages  prévus en bois sculpté qui entoureront la maison.

L'équipe

L' équipe actuelle est composée de deux membres: Olivier Favre, ex-propriétaire du Parc Oméga et fondateur de la « Maison » et d' Adrien Levasseur. Monsieur Favre, durant toutes ses années à la direction du Parc, a su démontrer son génie créateur en tant que gestionnaire ainsi que son amour pour cet art joyeux et coloré qu'est l'art populaire et qu'il a su intégrer avec habileté dans le Parc. Nul doute que cette aventure audacieuse dans ce nouveau lieu saura l'inspirer encore.

Merci à monsieur Levasseur qui nous a guidés dans cette première étape de la vie de «La maison des créateurs d'art populaire du Québec».

bae8f76b-25d1-42c5-b3a3-65f67de83907-1524x2048.jpg

Olivier FAVRE

Né en 1943 à Grenoble (France ), Olivier a passé son enfance en Alsace. Après avoir obtenu des diplômes en droit et en sciences politiques de l’université de Strasbourg, il reprend et développe le cabinet d’assurance familial jusqu’en 1996. C’est à ce moment qu’il s’associe aux frères Spengler dans le Parc Omega que ces derniers avaient créé à Montebello. Il devient seul propriétaire en 2001 et sous son impulsion et celle de l’équipe en place, le Parc s’est fortement développé passant de 100 000 visiteurs en 2001 à 315 000 en 2019.

De simple parc animalier à l’origine le Parc Oméga est devenu une réserve dédiée à la vie sauvage et à la grande Histoire du Canada. Après avoir cédé le Parc en 2019, Olivier a décidé de se consacrer à la promotion des créateurs d’art populaire du Québec. Pour Olivier, une vie sans art serait comme un soleil sans rayon, car l’art populaire l’a toujours passionné par sa simplicité, sa spontanéité et son authenticité. Promouvoir cette forme d’art est comme une évidence et un aboutissement de la page de vie magnifique que le Québec lui a offert généreusement.

jocelyne-2-1524x2048.jpg

Adrien LEVASSEUR

Adrien né en 1941 à Ste-Anne-des-Monts en Gaspésie. Il a travaillé 35 ans dans le réseau de la santé et services sociaux à la fois comme travailleur social et directeur d’établissements. Il possède une maitrise en service social. Depuis plus de 35 ans il collectionne la sculpture d’art populaire du Québec. Il a consacré une grande partie de sa vie à cette passion en collectionnant non seulement la sculpture mais aussi leurs histoires et en rencontrant plus d’une centaine de ces artistes autodidactes. C’est pour leur rendre hommage et leur témoigner son affection que chaque année il rassemble dans divers musées des dizaines d’artistes pour exposer et vendre leurs pièces. Il s’est créé une renommée dans ce domaine par la publication d’une trilogie sur la sculpture populaire du Québec. Il diffuse ses connaissances par le biais de conférences, d’expositions et d’internet. Sa passion est contagieuse et aucun antivirus semble pouvoir le freiner. En octobre 2019, il se joignait à la demande d’Olivier Favre à ce projet de la Maison des créateurs d’art populaire du Québec, où il contribue par son expertise à la mise sur pied de cette nouvelle ressource.

Michel Therrien.jpg

Michel THERRIEN

Michel Therrien est né à Lachute dans les Laurentides en 1959. Après des études au niveau secondaire, il opte pour le travail dans la construction. Il n’a que 17 ans, mais l’effort ne lui fait pas peur. Déjà, à cet âge, Michel manifeste un certain intérêt pour la sculpture. Par la suite, le Grand-Nord Québécois l’attire et il devient dynamiteur, ce qui lui permet d’apprivoiser la pierre. Nous sommes en 1980. Alors que ce matériau au corps dur et solide lui parle, il décide de lui donner la parole. Il l’observe, la sculpte et il lui donne une nouvelle vie.

Ce n’est qu’un début. Son expérience l’amène à toucher au bois. Il a la piqûre… Cette passion, il la vivra de façon intense en l’utilisant comme son gagne-pain quotidien.

En effet, depuis plus de 15 ans, Michel vit du produit de ses mains. Il est sculpteur sur bois. Ses outils sont principalement la scie mécanique où ses pièces se rapprochent de plus en plus de très grands formats pour en créer des pièces gigantesques souvent plus grandes que nature. Michel Therrien profite d’un immense terrain de jeux : Le Parc Oméga à Montebello. En effet, le propriétaire du Parc, Olivier Favre, découvre son talent et décide de le « lâcher lousse ». Les résultats seront extraordinaires et des dizaines de milliers de visiteurs découvriront, dans ce parc, la faune sauvage du Québec tant au naturel que sculptée grandeur nature.

De 1998 à ce jour, Michel Therrien a créé le « Paradis terrestre » avec son monde peuplé d’animaux. S’il aime ces animaux, il aime aussi reproduire des personnages grandeur nature, des totems, mais sa plus grande réalisation est sans contredit « La maison enchantée » du Parc Oméga; cette maison a été reprise pour des produits dérivés de toutes sortes que l’on retrouve autant en Europe qu’au Canada. Michel qui avait œuvré avec Olivier Favre au Parc Oméga, c’est vite joint à la petite équipe du Centre d’art populaire et ce dès le début. Avec Jocelyne Mc Nicholl, ils ont préparé la déco, fait les montages pour les premières expositions en 2019.

La pandémie a mis un frein à l’ouverture mais cela n’a pas empêché Michel de sculpter, Georges Racicot grandeur nature et autres personnages. En 2022, il réalise un canot sculpté à la scie mécanique de 25 pieds avec des personnages grandeur nature lequel décore le parterre du Centre d’art. Puis, en 2023 Olivier lui confie la gérance du chantier de construction de l’agrandissement du Centre qu’il dirige d’une main de maître. Artiste dans l’âme, profondément imprégné de l’art populaire, Michel Therrien est un atout précieux, voire, indispensable dans la réalisation du projet du Centre d’art populaire du Québec. Le centre est heureux de pouvoir compter sur ses compétences diverses et sa grande générosité.

bottom of page